Test chaussures On-running Cloudsurfer vs Asics Gel Kinsei 6

MAJ 2018/09

Apres 200 kms avec les On Running le seul défaut c’est la fragilité de la gomme de la semelle qui semble s’user un peu vite…

 

2018/08/15  En preparation pour le marathon de New York le 4/11/2018 (60e birthday)

Les ON RUNNING CLOUDSURFER 160 euros

Par leur orientation vers l’avant (la semelle est coupée au talon) elle provoque la foulée médio-pied (c est Christophe qui va être content) sans avoir besoin de forcer.

Cette orientation vers l’avant m’évite (pour l’instant) les torsions de chevilles (j’ai un gros problème de fragilité de la cheville gauche …)

Par contre elles sont assez rigides et me tire un peu sur le bas du mollet (je ne suis pas souple comme garçon)

Conclusion : chaussures dynamiques (drop de 7) sur les premiers kms car après quand tu es cuit tu es cuit 😉

et qui pour l’instant m’épargne des entorses de chevilles … pourvu que ca dure !

 

Les ASICS KINSEI 6 (supinateur) 200 euros

En fait on court le pied a plat comme sur un coussin.

Par contre c’est difficile de forcer la foulée médio-pied.

Et le maintien lateral est trop souple et sans doute à cause de la hauteur de la semelle (drop de 10) et de la fragilité de ma cheville, je fais quasi une micro torsion de cheville par sortie !

Conclusion : chaussures pour coureur plutôt lourd ou en sortie de blessure

Je vais les garder pour alterner de temps en temps et donc faire travailler les muscles différemment

ou si fatigue des mollets ou des tendons d’Achille …

 

SYNTHESE / Je passe sur les ONE RUN pour la préparation de NYC mais avec une incertitude de l’impact de leur rigidité sur la durée d’un marathon ? (à voir sur les prochaines grosses sorties longues)